Le grand défi que la SOMAGEP-SA entend relever avec brio !

RÉDUIRE LE TAUX DE CONSOMMATION SPÉCIFIQUE D’ÉNERGIE ÉLECTRIQUE A 0,15%
Le grand défi que la SOMAGEP-SA entend relever avec brio !

Dans l’exercice de sa mission de production, de distribution et de facturation de l’eau, sans oublier son fonctionnement administratif, la SOMAGEP-SA est tributaire de l’énergie électrique. En 2019, sa facture d’électricité s’est élevée à 5 931 420 665 F CFA. Une charge fixe qui a pesé énormément sur son budget d’exploitation qui était estimé à 28,109 milliards francs CFA. A cet effet, le Directeur Général, Boubacar KANE, a fixé, dans la Lettre de Politique QSE 2020, un objectif majeur visant à optimiser les processus en réduisant d’au moins 0,15% le taux de consommation spécifique d’énergie électrique.

En cette période de haute tension de trésorerie, conséquence du marasme économique national, la rationalisation de la consommation d’énergie électrique est un défi majeur que la Société entend relever avec brio. A cet effet, le Directeur Général, Boubacar KANE, dans la Lettre de Politique QSE 2020 relative à l’objectif majeur, « optimiser nos processus », a engagé la Société et le personnel à travailler dans le sens de réduire le taux de consommation spécifique d’énergie électrique d’au moins 0,15%.
Cette vision de la Direction générale est bien justifiée quand on analyse la situation des comptes de résultats des exercices 2017, 2018, 2019 et les prévisions de 2020, de la consommation d’énergie électrique de la SOMAGEP-SA. Il ressort que la facture a évolué en flèche d’année en année, respectivement de : 4 841 573 182 F CFA, 4 997 147 445 F CFA, 5 931 420 665 F CFA et 7 374 944 124 F CFA.

A préciser que le montant élevé de la consommation d’énergie électrique pour la production d’eau s’explique par le fait qu’au 31 décembre 2019, le nombre de postes de transformation HTA/BT de la SOMAGEP SA était de 82 dont 33 à Bamako et 49 dans les Centres de l’intérieur. Ces ouvrages, rappelons-le, consomment énormément de l’énergie électrique. Ainsi, le Directeur de la Maintenance Electromécanique, M. Salikène Diallo, a-t-il révélé que la consommation moyenne de la Société tourne autour d’une facture d’environ 600 millions F CFA.
Au regard du coût exorbitant de la consommation de l’énergie électrique, qui pèse lourd sur le budget de la Société, la Direction Générale a instruit à la Direction de la Maintenance Electromécanique (DME) de réfléchir à des alternatives pour minimiser, dans un premier temps, la dépendance de la Société à l’énergie électrique et, dans un second temps, à rationnaliser la consommation du courant.

Dans ce cadre, la DME a proposé plusieurs projets dont le dimensionnement et l’installation des batteries de condensateurs, la mise en norme des postes de transformation HTA/BT, le suivi de la consommation énergétique de tous les sites de production d’eau potable et l’installation des compensations de puissance réactives. Ce dernier projet, en cours de réalisation depuis l’année dernière, a permis de tirer vers le bas, à hauteur de 50 millions F CFA, la facture d’électricité de 2019 de la SOMAGEP-SA.
« Cette année 2020, nous comptons réaliser une économie d’énergie à hauteur de 100 millions de F CFA » a déclaré le DME, Salikéné Diallo.
Pour atteindre cet objectif, la DME n’entend minimiser aucune piste de solutions. Elle a monté un projet portant d’une part, sur l’installation de batteries de compensation et, d’autre part, sur l’installation dans tous les bâtiments des ampoules économiques à moindre coût et avec une longue durée de vie. Aujourd’hui, l’étude de faisabilité de ce projet est bouclée. La requête de financement est faite auprès des partenaires néerlandais dans le cadre du programme WaterWorX.

Chaque agent doit contribuer à l’économie de l’énergie électrique
Pour relever le défi de l’économie d’énergie au sein de la SOMAGEP-SA, la Direction Générale doit promouvoir l’installation dans les bureaux des matériels électriques intelligents et amener chaque agent à quelque niveau que ce soit à jouer sa partition. Par rapport aux installations électriques, le DME, Salikéné Diallo d’affirmer : « Il faut l’inscrire dans l’ordre technologique, c’est-à-dire, équiper les bâtiments avec des détecteurs, c’est- à-dire : s’il y’a des mouvements dans les bureaux, les lumières et les climatiseurs s’allument et sans mouvement tous s’éteignent».
S’agissant de la participation du personnel à la rationalisation de la consommation d’énergie, M. Diallo de laisser entendre : « en matière d’économie d’énergie, il faut un volet par rapport à la sensibilisation du personnel».
Même son de cloche chez le Chef de Département des Moyens Généraux, Djedani YATTARA, qui entend designer des points focaux aux niveaux des toutes les structures de la SOMAGEP-SA. Ces hommes et femmes désignés auront la responsabilité de sensibiliser leurs collaborateurs à l’économie d’énergie électrique.

Pour terminer, il convient d’inviter les agents à prendre conscience de la nécessité de l’implication de tous pour relever le défi de la réduction d’au moins à 0,15% le taux de consommation spécifique d’énergie électrique. Pour ce faire, chaque agent doit veiller à la bonne utilisation des matériels électriques installés dans son bureau. Il s’agit d’éteindre les climatiseurs et tout autre équipement électrique en cas d’absence dans le bureau et en fin de journée.”