Quand la SOMAGEP veille sur les structures de santé !

CONTINUITÉ DE SERVICE DE L’EAU EN CETTE PÉRIODE DE COVID-19

Quand la SOMAGEP veille sur les structures de santé !

Dans la lutte contre la pandémie de Coronavirus, la SOMAGEP-SA a identifié les centres hospitaliers, les centres de référence, les centres communautaires et des cliniques comme étant des sites stratégiques sur lesquels la présence de l’eau doit être constante. A cet effet, la Direction de la Distribution veille au grain pour assurer l’alimentation correcte desdits sites .

La lutte contre le Coronavirus ou COVID-19 repose sur l’application des
mesures d’hygiène et sanitaire. Lesquelles demandes en grande partie l’utilisation de l’eau potable. Le lavage régulier et correct des mains, une illustration éloquente, a amplifié le besoin des populations en eau
potable. Ce qui naturellement interpelle davantage la SOMAGEP-SA face à sa responsabilité.
La Société, qui se bat comme un titan pour satisfaire les besoins des populations, a renforcé sa vigilance au niveau de certains sites, qu’elle a jugés stratégiques, pour y assurer la continuité du service de l’eau. Au nombre des nombreux sites identifiés figurent, entre autres, l’Hôpital du Point G, le CHU Gabriel Touré, l’Hôpital du Mali, la Clinique Solidarité, les Centres de Références (CSRF) des six communes de Bamako, la Clinique Farako, la Clinique Almed Sotuba, l’Hôpital Mère Enfant « Luxembourg ».
S’y ajoutent le Centre d’Infectiologie Charles Mérieux, l’hôpital dermatologique « Institut Marchoux », le Centre National d’Odonto Stomatologie, la Polyclinique Aly Guindo, la Polyclinique Mohamed V et
l’hôpital Américain Golden Life.

Le point focal du CHU Point G avec un membre de
l’équipe de la SOMAGEP SA

En outre, il faut citer les résidences des plus hautes autorités du pays.
Plusieurs fois dans la journée, les équipes techniques de la Distribution font le tour de ces sites pour s’assurer de la disponibilité de l’eau et de la bonne pression dans les conduites.
Selon le Directeur de la Distribution, Ibrahima Guindo, un rapport journalier est établi attestant le passage des équipes sur les tous sites stratégiques.
Par ailleurs, pour sécuriser davantage l’alimentation en eau potable des sites stratégiques, un plan B est même élaboré et prêt à être mis en œuvre en cas de défaillance du plan A.

« Le plan B enregistre de nombreuses mesures techniques pour protéger les sites stratégiques. Entre autres, nous pouvons citer la stratégie de basculement en cas de nécessité. A ce niveau, il convient de savoir qu’en cas d’arrêt d’une station de pompage, les sites, qu’elle ravitaille, seront pris en charge par d’autres unités de production pour maintenir la présence de l’eau sur place. De plus, nous prêtons main forte aux hôpitaux du Point G et du Mali dans le cadre de la surveillance de leurs dispositifs de stockage de l’eau » a déclaré M. Guindo.

Karamogo Famory SINABA mesurant la pression du
robinet


Il a ensuite ajouté que : « La Direction de la distribution est à pied d’œuvre pour respecter les consignes données par la Direction Générale. Laquelle n’a pas lésiné sur les moyens pour mettre à sa disposition les moyens logistiques importants (carburant supplémentaire, manomètres portatifs pour la mesure de la pression) pour exécuter convenablement sa mission ».

Les structures de santé dans les Centres de l’Intérieur

Dans les Centres de l’Intérieur, des dispositions de suivi sont également mises en place dans les Centres de Santé Communautaire (CSCOM) et les Centres de Santé de Référence (CSRF). Les équipes de la Distribution sont dotées des moyens logistiques nécessaires (supplément en carburant et acquisition de manomètres) pour relever le défi.

Le travail malgré les contraintes

Il convient de souligner que la Direction de la Distribution et ses éléments traversent de nombreuses contraintes. Pour preuve, ils ne sont pas concernés par la mesure de changement d’horaire de travail qui fixe en ce moment l’heure de la descente à 14h.
En plus sur le terrain, à cause de la pandémie, les agents font face au climat de méfiance installé entre les personnes par peur d’être contaminés.
« Certains clients empêchent les équipes l’accès à leurs domiciles afin d’éviter tout contact » a laissé entendre M. Guindo.”